6 Astuces pour mieux vivre le télétravail

Ou comment bien vivre le confinement lié au CODVID-19? [Une communication interne positive pour une communication externe positive.]

Le télétravail « forcé » en cette période de confinement peut-être difficile à vivre. Ceci change les habitudes de chacun.e et peut conduire peu à peu à une morosité interne qui rejaillit sur l’extérieur. Il est peut-être parfois difficile de se motiver seul.e pour se mettre au travail, de trouver la même énergie qu’habituellement. Se retrouver dans un environnement peu propice à la concentration avec la présence des enfants et/ou du conjoint par exemple, être contraint.e de travailler dans une pièce de vie, car c’est le seul lieu où il est possible de s’installer confortablement, être interrompu.e par les uns ou les autres, le bruit, les « obligations » familiales présentes au coeur de son activité professionnelle… bref des facteurs qui peuvent nuire à l’efficacité et à la concentration. 

« Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure » Otto Rank

Alors, pour vivre au mieux le télétravail, voici 6 astuces [infographie à la fin de cet article] qui peuvent nous aider à nous sentir plus positif.ve.. Car rappelons-nous, quand nous nous sentons bien à l’intérieur, ceci se ressent à l’extérieur, car nous générons une communication positive avec nous-même et également avec les autres.

1. Soyons attentif.ve à notre tenue vestimentaire

[Tenue vestimentaire ➡︎ Dynamisme]. En restant à la maison, nous pourrions avoir tendance à oublier de prendre soin de soi, sous prétexte que nous travaillons à distance. Sauf que, vous l’avez déjà remarqué, notre tenue vestimentaire influence nos comportements et nous met dans une certaine dynamique. Nous avons (presque) tous un jour constaté à l’occasion d’une soirée déguisée, même s’il s’agit d’une extrême, que nous avons une facilité assez déconcertante à rentrer très rapidement dans un personnage, parfois très éloigné de qui nous sommes, uniquement grâce à des accessoires ou aux vêtements que nous portons. Ici, c’est exactement la même chose. Alors, maintenant que nous sommes en situation de télétravail, prenons soin de notre tenue vestimentaire… comme habituellement. Ceci va nous permettre de garder la même dynamique que lorsque nous nous préparons pour aller au travail. De même, en « endossant » notre rôle d’actif.ve, nous allons renvoyer à nos proches, cette image qu’ils connaissent et seront plus à même de comprendre que nous sommes bel et bien en situation de travail et aucunement en vacances, à la disposition de chacun.e pour répondre de manière systématique aux besoins des uns et des autres.

2. Faisons bouger notre corps

[Exercice Physique ➡︎ Énergie ]. Hors période de télétravail, votre corps est habitué à bouger et à ressentir du mouvement. Sortir de chez soi, monter dans sa voiture, marcher, pédaler, prendre les transports en commun pour se rendre sur son lieu de travail, courir pour être à l’heure à son poste ou en réunion, sont, l’air de rien, autant de gestes quotidiens qui nous mettent en mouvement. Or désormais, ces temps sont réduits à zéro. Alors, il nous appartient quotidiennement de faire quelques exercices physiques pendant 5 à 10 minutes pour activer progressivement l’énergie de notre corps. Réaliser de simples exercices d’étirement sera favorable à la montée de notre énergie. En plus, ceci permettra à notre corps de mieux supporter le manque de mouvement induit par l’obligation de rester dans un espace restreint, ainsi que les postures de travail parfois inadaptées ou inconfortables. Bien évidemment, ceci peut-être l’occasion d’installer une nouvelle routine plus sportive dans la journée, car nous le savons le sport renforce notre système immunitaire, il déclenche une sensation de regain de forme, de bien-être physique et mental et de relaxation principalement grâce à la libération d’endorphine.

3. Apprenons à visualiser nos tâches

[Visualisation ➡︎ Gain de temps]. Habituellement, quand nous nous rendons sur notre lieu de travail, il est fréquent que dès que nous passons le pas de notre porte que nous soyons déjà en train de penser à notre journée de travail. Sans en avoir l’air, nous sommes déjà en train de nous préparer à notre mise en action. La différence aujourd’hui, au lieu de nous projeter dans ce qui nous attend en mode pilotage automatique, nous allons le faire consciemment et de manière plus efficace. Au lieu de nous poser derrière notre poste de travail pour commencer directement ce que nous devons faire, nous allons prendre quelques précieux instants. Nous allons fermer les yeux et nous allons visualiser mentalement quelles sont nos tâches à réaliser, la manière dont nous devons les faire, quelles sont nos priorités, les moyens à mettre en place pour les finaliser de manière satisfaisante… bref, nous allons imaginer par période (matinée, après-midi) les objectifs à atteindre. Le simple fait de prendre ce temps, au final très court, va mettre notre cerveau en mode travail. Ainsi, le temps que nous aurions perdu à nous organiser pour savoir par quoi nous allons commencer a déjà été réfléchi. En plus l’avantage de la visualisation, c’est que notre cerveau se met en mode recherche de solutions et trouvera plus facilement les réponses dont nous avons besoin car d’une certaine façon nous l’avons mis en mode focus. La visualisation est un excellent moyen d’anticiper ce qui nous attend de manière sereine.

4. Prenons le temps de respirer

[Respiration ➡︎ Détente]. La respiration, nous le savons est essentielle à notre bien-être. Aujourd’hui, nous sommes peut-être un peu plus stressé.e qu’habituellement, alors c’est le bon moment de penser à travailler notre respiration. La respiration nous aide à nous sentir plus calme, tout autant que nous fournit plus d’énergie. Prendre le temps de faire des exercices de respiration, ce peut être l’occasion de bouger de derrière son écran, d’aller à sa fenêtre ou dans son jardin pour respirer. Pour réaliser une respiration efficace, nous pouvons nous installer debout ou assis les pieds bien ancrés dans le sol. Puis, poser une main sur notre thorax et une autre sur notre ventre et fermer nos yeux pour être pleinement dans le ressenti de notre corps et de notre respiration. Ensuite, faisons rentrer l’air en inspirant par le nez. D’abord l’air entre dans notre ventre, puis progressivement jusque dans nos épaules. Ensuite, nous soufflons par la bouche en vidant d’abord le haut du corps pour finir par le ventre. Ceci requiert un peu d’entraînement, mais rapidement si nous nous entraînons la respiration ventrale se met en place. Pour mieux comprendre cette respiration, imaginons une bouteille d’eau. Lorsque nous la remplissons, elle se remplit d’abord par le bas, puis progressivement jusqu’en haut. Quand nous la vidons, c’est d’abord le haut qui se vide, puis le bas. Pour notre respiration, c’est exactement la même chose… Aussi quand nous avons besoin de (re)trouver notre calme, de diminuer notre niveau de stress, nous devons rallonger notre expiration qui doit être très lente, c’est-à-dire au moins deux fois plus longue que notre inspiration. A l’inverse pour se donner de l’énergie, il s’agit d’avoir un rythme de respiration très rapide avec des expirations très courtes. Toutefois, écoutons-nous, car au début ce type de respiration aussi efficace soit-il peut nous donner la tête qui tourne. C’est juste une question d’habitude, alors, allons-y progressivement.

5. Écoutons de la musique

[Musique ➡︎ Concentration]. Au travail, il est rare, particulièrement quand nous sommes en open space, de travailler en musique. En télétravail, c’est l’occasion de tester une nouvelle façon de faire. La musique, nous le savons, joue sur notre état d’esprit, sur nos humeurs, d’ailleurs, bien souvent nous les choisissons en fonction de ceux-ci. Ici, l’idée est de nous permettre d’être davantage à l’écoute de nos besoins. Le choix d’une musique est particulièrement propre à chaque individu, car nos ressentis sont très différents face à la musique. L’objectif est d’apprendre à choisir une musique qui répond à nos besoins en fonction des tâches que nous avons à réaliser. Évidemment, si nous avons besoin de créativité, de concentration ou d’énergie par exemple, nos choix seront très certainement différents. Cependant, il existe des musiques qui peuvent allier tous ces besoins. Ce sont les musiques qui sont accordées pour harmoniser nos hémisphères cérébraux. Ces musiques sont accordées en 432 ou 538 Hertz. Elles ont une vibration qui peut nous accompagner à vivre nos journées de travail de manière efficace. Il en existe une multitudes avec des sonorités très différentes, ce qui permet à chacun de trouver la musique qui lui correspond. Ces musiques sont plus de l’ordre de musiques zen, de relaxation ou de méditation, alors il est probable que certain.e.s d’entre nous soient peu séduit.e.s par ces types musicaux. Si c’est le cas, acceptons et trouvons les musiques qui sont en accord avec soi et qui nous correspondent au mieux, ainsi qu’à nos besoins.

6. Soyons indulgent.e avec nous-même

[4ème Accord Toltèque ➡︎ Déculpabilisation]. En étant en situation de télétravail, sans cadre aussi précis, voire rigide, qu’habituellement, nous pourrions avoir tendance à culpabiliser de notre manque de motivation à travailler en étant chez soi, de nos envies à faire autre chose que travailler. Cependant, le télétravail, ça s’apprend. Nous avons besoin de temps comme tout nouvel apprentissage pour intégrer de nouveaux mécanismes et de nouvelles façons de faire. Aussi, le quatrième accord Toltèque nous dit « Faîtes toujours de votre mieux », alors acceptons que la perfection est un mythe, qu’aujourd’hui nous sommes en période d’adaptation et nous avons besoin de prendre un nouveau rythme. Avoir ceci en tête nous permettra de déculpabiliser, d’autant que rappelons-nous, ici le télétravail au départ est subi et non choisi, ce qui induit très probablement un environnement et un contexte moins favorable à une situation choisie, réfléchie et organisée. Alors, soyons indulgent.e avec nous-même, nous faisons de notre mieux pour satisfaire aux besoin de nos entreprises et répondre à nos responsabilités. Toutefois, comme « Rome ne s’est pas construit en un jour » et que nous avons eu besoin de temps pour apprendre à marcher, ici, c’est la même situation.

Un pas à la fois et nous parviendrons à trouver une rythme écologique pour chacun d’entre nous.

#CommunicationPositive#Conférences#AudeMilesi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *